" ailes De maman " - coaching de vie 
                                                                                                                                                            parce qu'avant d'être une mère vous êtes d'abord une femme




Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Blog

Hommage

Publié le 29 avril 2019 à 18:45

Suite à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, François Cheng, de l’Académie française, a eu des mots de toute beauté. « N’oublions pas aussi qu’il s’agit de Notre Dame, et donc d’une présence maternelle ». Et de continuer ainsi : « L’amour maternel, nous savons ce que c’est, pour nous c’est quelque chose de naturel, de normal. On en jouit, on en profite, on en abuse souvent, mais sans trop s’en soucier. Un jour, soudain, cette présence maternelle nous est arrachée. Alors on est plongés dans une tristesse infinie, dans un regret infini, on se dit : « il y a tant de choses qu’on aurait pu lui dire… et on ne l’a jamais fait, on ne lui a même pas dit ‘je t’aime’, maintenant, c’est trop tard ». Ce sentiment du « trop tard » nous a saisis au moment où la flèche s’est transformée en torche et s’est brisée. Un cri d’effroi nous a également tous saisis : « mais Notre Dame va partir sans qu’on ait le temps de lui dire Adieu ! » (…) Alors, ne soyons pas oublieux, soyons pleins de gratitude et restons fidèles à ce bien commun. » Un bien commun qui peut aussi bien s'appeler "Maman"...

Catégories : Aucun

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires