ailes De maman - coaching de vie 
                                                                                                                                                           " parce qu'avant d'être une mère vous êtes d'abord une femme" 

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Blog

Anniversaire

Publié le 26 juillet 2017 à 16:50

J’ai compris ! Oui je viens de réaliser – il était temps vous me direz – pourquoi il est si essentiel de fêter les anniversaires de nos Chéris. Jusqu’à présent, j’y voyais une habitude sympathique et nécessaire, un peu comme une bonne “hygiène” de vie. Je n’avais pas compris que dire “Bon Anniversaire”, cela voulait dire bien plus que ça ! Fêter un enfant, un conjoint, une grand-mère, un cousin, une amie, c’est entrer en réjouissance. Mais pourquoi ? Pour passer un bon moment ensemble, bien sûr. Pour boire un coup - si possible du Champagne - et déguster un dessert savoureux, cuisiné avec des pépites d’amour, évidemment... Mais surtout, surtout pour se réjouir de l’existence de celui ou celle qui est fêté-e. Oui, un anniversaire, c’est dire : “je me réjouis que tu existes, sans toi la vie serait plus triste”. Autrement dit : “ta vie est importante et vaut la peine d’être vécue !” C’est pourquoi une personne qui n’a plus personne pour lui dire “Happy Birthday” est comme éteinte. Il n’y a plus de flamme pour rallumer son coeur. Et c’est pourquoi “la déchéance commence dans une famille le jour où la Maman ne fête plus l’anniversaire de son petit,” ce jour terrible où la mère ne se réjouit plus d’être la mère de son petit. Oui, le “Bon Anniversaire”, c’est finalement dire au héros de la fête : “tu es tellement précieux qu’on transforme la journée de ta naissance en une journée de réjouissance”. Comme en écho au “vrai jour”, celui où tu es venu illuminer notre monde de ta présence. “Je t’ai donné la vie comme on donne le jour à un rêve. Je voulais mettre de la joie en toi et sous mon toit, je voulais faire résonner des rires et des chansons pour rajeunir notre vieux monde” comme l’écrit si joliment François Garagnon (in “Les merveilleuses mères-veilleuses”).

Catégories : Aucun

Publier un commentaire

Oups !

Oops, you forgot something.

Oups !

Les mots que vous avez saisis ne correspondent pas au texte affiché. Veuillez réessayer.

0 commentaires