" ailes De maman " - coaching de vie  
                                                                                ' parce qu'avant d'être une mère vous êtes d'abord une femme '

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Blog

J'en ai marre !

Publié le 13 octobre 2015 à 10:10 Comments commentaires (0)

 ... que les hommes et les femmes, dans la société, soient considérés comme « unisexes ». Je rêve d’une association « pour la reconnaissance de la différence entre les hommes et les femmes » qui permettrait d’oser penser cette étrange différence. Car croire que « l’un est l’autre » (comme on l'entend parfois), je n’y arrive vraiment pas ! Je vis avec 4 hommes (mon mari et mes 3 garçons) et 3 femmes (mes filles). Et en cette période de coupe du Monde, je vous assure que quand ma princesse de 10 ans imite les joueurs de rugby, elle le fait vraiment comme une fille, avec ce je ne sais quoi de séduction mêlée d’audace et de charme, alors que mon petit dernier le fait comme un garçon, avec une force virile et tranquille. « Si nous avons laissé depuis longtemps derrière nous... le modèle de la subordination sociale de la femme à l’homme... nous avons également surmonté un deuxième modèle, celui de la pure et simple parité, appliquée mécaniquement, et de l’égalité absolue » affirmait récemment le pape François. Pas si sûr, car « souligner ces différences est perçu comme un retour vers un système de domination masculine » rappelle J. Gray. Dommage. Moi je pense plutôt que l'Avenir est à cette différenciation. Sinon comment expliquer le succès du spectacle « Les Hommes viennent de Mars et les Femmes de Vénus » ?

Partage des Tâches

Publié le 4 octobre 2014 à 0:05 Comments commentaires (0)

Trouver l’harmonie est, pour une femme, de la haute voltige : jamais acquise, toujours en train d’être conquise. Selon les médias, cet équilibre féminin parfait passerait par le sacro-saint partage des tâches, forcément égalitaire. Mais le 50-50 n’est pas nécessairement l’idéal à atteindre... et parler d’entraide me semble plus intéressant. Ainsi une femme peut très bien assumer 70% du travail domestique contre 30% pour l’homme. Laissons à chaque couple sa manière de faire, l’important étant que la femme ne soit jamais dévalorisée parce qu’elle “s’occupe de la maison” ! Mais parfois (eh oui, cela arrive !) la femme n’a pas envie que l’homme s’immisce (trop) dans les “affaires domestiques”. Laissons-lui donc le droit d’aimer sa maison, de “travailler” à en faire un nid confortable et agréable pour tous ceux qui y passent, et repassent, d’être “maîtresse de maison”, tout simplement. Et si ce supplément d’âme, ou de coeur, avait quelque chose à voir avec l’harmonie féminine ? Ce n’est pas une raison, messieurs, pour renfiler vos charentaises !